fbpx

Installation d’un conduit de fumée, combien cela peut-il coûter ?

Combien coûtent une cheminée et son installation ? C‘est une question légitime, si l’on considère le poids que l’imaginaire collectif attribue à cet élément important. On a en effet le sentiment que le coût d’un conduit de fumée est toujours élevé, difficile à supporter. La réalité est différente.

Bien sûr, les dépenses peuvent sembler élevées, mais il y a quand même une grande variabilité. Les prix peuvent changer, et beaucoup, en fonction des matériaux, de la longueur et d’autres paramètres.

Il est donc utile de faire un tour d’horizon des éléments qui influent sur le coût d’une cheminée et de donner quelques exemples.

Vue d’ensemble de la cheminée

La cheminée est un élément fondamental pour le bon fonctionnement des installations. Son but est d’évacuer les fumées de la zone de combustion vers l’extérieur. Une finalité qui procède de la nécessité de garantir les performances acceptables du système mais surtout des questions de sécurité. Toute autre méthode d’expulsion des fumées entraînerait des risques pour la sécurité des personnes, tout comme un conduit de fumée usé et inefficace.

Il existe différents types de cheminées. Les systèmes de cheminée modernes peuvent être fabriqués à partir d’une variété de matériaux, certains très efficaces, d’autres moins, certains chers et d’autres bon marché. La position du conduit de fumée varie également, et peut être interne ou externe. D’autres éléments de variabilité sont le contexte, le fait qu’il s’agisse d’un immeuble en copropriété ou privé, et la taille.

Dans ce dernier cas, il s’agit à la fois de la longueur et de la largeur, ou de la “section” comme il serait plus exact de le dire. Ce sont tous des paramètres qui laissent une certaine marge d’appréciation, mais qui doivent rester dans les intervalles fixés par la loi.

Ce qui affecte le coût

Plusieurs facteurs peuvent influer sur le coût :

Type. Il existe différents types de cheminées, celles à tirage naturel couvrant un ou au maximum deux bâtiments, et celles à tirage forcé, qui sont réservées à la couverture de plusieurs pièces, comme les immeubles d’habitation ou les grands ensembles urbains. 

Longueur. Évidemment, plus la cheminée est longue, plus elle coûte cher.

Matériau. Vous n’avez que l’embarras du choix : le béton/grillage, dont l’efficacité est moyennement faible car il ne résiste pas très bien aux acides, mais qui est bon marché ; le plastique, dont l’efficacité est moyennement faible mais qui est suffisant pour la plupart des appartements, et qui est assez bon marché ; l’acier inoxydable, qui est très résistant et efficace, et donc cher ; le cuivre, qui est moyennement efficace mais qui est assez cher.

Utilisez. Une cheminée est privée lorsqu’elle se rapporte à un seul appartement et donc à des propriétaires spécifiques. Un conduit est en copropriété lorsqu’il concerne un bloc d’appartements, et la propriété est donc collective. Ces derniers coûtent toujours plus cher, ne serait-ce que parce qu’ils ont un tirage forcé et sont longs.

Emplacement. La cheminée peut être interne ou externe. Normalement, la construction d’un conduit de fumée interne est plus laborieuse car elle nécessite beaucoup de travaux de maçonnerie. Toutefois, les proportions sont inversées s’il existe déjà un conduit utile, comme ceux utilisés dans les anciennes cheminées.

Pourquoi contacter EdiliziAcrobatica France ?

De nombreuses entreprises s’essaient à l’installation de cheminées. Toutefois, rares sont ceux qui parviennent à offrir un service de qualité à un prix abordable.

Il s’agit notamment d’EdiliziAcrobatica France.

Chez EdiliziAcrobatica, nous exerçons un certain nombre d’avantages concurrentiels qui sont extrêmement utiles à nos clients. Et surtout, la possibilité de se passer d’échafaudages. Nous préférons les cordes et les lignes de vie aux échafaudages car nous travaillons en suspension.

En renonçant aux échafaudages, nous pouvons éliminer un poste de coût important et offrir ainsi des prix plus bas à nos clients.

Sans compter les avantages collatéraux, mais non moins importants, liés à l’absence de bois, de planches, de tuyaux, etc. : moins de pollution sonore, moins de pollution visuelle. Ceux qui s’adressent à nous peuvent certainement pousser un soupir de soulagement : ils n’auront pas à supporter des monstres de métal défigurant (même temporairement) la façade de leur maison.