Sécurisation d’un bâtiment dangereux

Le guide complet de la sécurisation d’un bâtiment en ruine. 

La sécurisation d’un bâtiment qui risque de tomber en ruine est une intervention qui, comme on peut facilement le deviner, est extrêmement urgente. En même temps, il s’agit d’une opération complexe, à la fois parce qu’elle exige une rapidité étrangère à toute autre activité de construction, et parce qu’elle repose sur un processus de diagnostic détaillé.

Nous en parlons dans cet article, en donnant un aperçu des mesures à prendre pour sécuriser un bâtiment en ruine et en offrant des conseils pour bénéficier d’une intervention la plus précoce possible.

Enduit de façade dangereux Intervention de rénovation urgente

Une définition d'un bâtiment dangereux

Dans notre imagination, un bâtiment est dangereux s’il est sur le point de s’effondrer, ou s’il a de très bonnes chances de le faire à court terme. En d’autres termes, c’est un bâtiment instable qui peut s’écrouler à tout moment.

Dans la construction, le terme “dangereux” est associé non seulement aux situations que nous venons de mentionner, mais aussi aux cas où certaines parties menacent de s’effondrer. Ainsi, également lorsqu’il y a une chute ou un risque accru de chute de corniches, de gouttières, voire de lourds morceaux de plâtre.

Dans tous les cas, le terme est lié au concept de sécurité. Un bâtiment qui n’est pas sûr, quelle que soit la façon dont on le regarde, est un danger pour la sécurité de ceux qui y vivent et de ceux qui s’arrêtent ou marchent dans la zone située juste devant.

Pourquoi un bâtiment n’est-il pas sûr ? Il y a essentiellement trois causes.

  • Mauvaise conception ou exécution. Compte tenu des réglementations en vigueur (de plus en plus strictes) et de la quasi-impossibilité de commettre des abus majeurs sans se faire prendre, il est rare qu’un bâtiment soit dangereux dès le départ parce qu’il a été mal conçu ou construit. Cependant, cela peut arriver.
  • L’usure du temps. Les bâtiments très anciens, construits selon des règles obsolètes, jamais ou rarement entretenus, peuvent acquérir la condition de structures dangereuses. Il faut dire que la dégradation des conditions suit une tendance exponentielle, si bien que le point de non-retour est franchi très rapidement.
  • Événement sismique. Un bâtiment bien ou relativement bien construit peut devenir dangereux en quelques secondes à la suite d’un tremblement de terre, c’est-à-dire avec un degré de gravité variable.

Quelles mesures pour sécuriser un bâtiment

Comment réagir face à un bâtiment en ruine ? Eh bien, des mesures spécifiques doivent être prises. Et les interventions spécifiques sont effectivement spécifiques, dans le sens où elles procèdent d’une analyse minutieuse de l’état de l’édifice, réalisée avec une approche clinique et instrumentale. Aussi parce que chaque bâtiment est dangereux d’une manière différente. Le problème peut concerner un ou plusieurs piliers, une ou plusieurs poutres, le sol plutôt que les balcons. Dans tous les cas, voici les “macro-interventions” les plus fréquemment réalisées dans le cadre de la sécurisation d’un bâtiment dangereux.

  • Encapsulation des piliers. C’est l’une des interventions les plus importantes, notamment parce qu’elle concerne ce qui est souvent à l’origine de l’instabilité d’un bâtiment : le pilier. La solution consiste à ajouter une armature métallique autour du pilier, suivie d’un coulage de béton.
  • Consolidation des fondations. Il s’agit d’une intervention complexe, mais d’une importance fondamentale, surtout si le problème ne concerne pas seulement le bâtiment mais aussi le sol sur lequel il repose. La consolidation s’effectue par l’application de résines spéciales ou, comme dans la plupart des cas, par la pose de micropieux.
  • Installer les connecteurs. Il s’agit d’insérer une sorte d’agrafe entre le mur et le sol, afin que ce dernier ne glisse pas longitudinalement sur le premier. C’est une éventualité qui se produit lors d’événements sismiques ou même en raison d’un événement qui a déjà eu lieu.
  • Suppression des éléments dangereux. Il existe de nombreux éléments non sécurisés, c’est-à-dire des parties du bâtiment qui ne sont pas nécessairement structurelles et qui peuvent tomber. L’exemple le plus emblématique est celui des frontons, qui peuvent se “détacher” de la maçonnerie et s’effondrer au sol, risquant ainsi de provoquer des dégâts incalculables. Il peut en être de même pour le plâtre et même pour des balcons entiers. La solution la plus rapide couvre les deux premiers cas. Dans ce cas, on procède à un véritable “grattage” de la finition.

L'importance des services de construction d'urgence

mise en sécurité balcons

Lorsqu’une maison n’est pas sûre, ou lorsqu’elle le devient soudainement (par exemple en cas de tremblement de terre), que faut-il faire ? Eh bien, suivre les procédures standard dans ce cas pourrait être problématique. Après tout, il s’agit de sécuriser un bâtiment en ruine.

Il est donc judicieux de gagner un temps précieux et d’utiliser le service de construction d’urgence (https://ediliziacrobatica.fr/nos-metiers/mise-en-securite/) . Ce service permet d’intervenir en temps utile, en commençant par le diagnostic et en poursuivant par les travaux proprement dits. Toutes les entreprises de construction ne proposent pas ce service, et toutes ne sont pas en mesure d’organiser une intervention d’urgence à la fois rapide et efficace.

EdiliziAcrobatica est également spécialisée dans les services de construction d’urgence. L’intervention d’urgence EdiliziAcrobatica se caractérise par deux aspects. Tout d’abord, la disponibilité rapide de la main-d’œuvre : l’inspection a lieu immédiatement.

Deuxièmement, la rapidité effective des opérations, renforcée par la méthode de travail innovante, qui consiste à se passer d’échafaudages – qui prennent du temps à installer – et à utiliser un système de cordes compliqué mais facile.

En résumé, le service d’urgence d’EdiliziAcrobatica est ce que vous pouvez attendre de mieux dans ces situations.

Alors, si vous avez besoin de sécuriser un bâtiment en ruine, contactez-nous !